Combustible biomasse

Biomass fuelCombustible biomasse: chip de bois

Un combustible biomasse de qualité est fait de chip de bois (aussi appelé plaquette ou copeau) et doit respecter plusieurs critères:
– Une taille de particules suffisamment petite pour la chaudière dans laquelle elle sera utilisée.
– Une humidité compatible avec votre chaudière biomasse.
– Pas ou peu de morceaux trop gros ou de particules fines.
– Des copeaux qui n’ont pas une forme de bâtonnets (peuvent « vouter » dans le silo, c’est à dire que le désileur se vide mais le combustible reste en suspension au dessus au lieu de tomber).

Dans tous les cas, vérifier les possibles restrictions de votre équipement de chauffage biomasse. Certaines chaudières vont nécessiter une chip d’extra grande qualité avec des dimensions précises et une humidité ne dépassant pas 20%, d’autres seront capables d’accepter quelques morceaux trop gros et une humidité de l’ordre de 35% (chaudières biomasse Säätötuli par exemple).

Biomasse forestière résiduelle

Habituellement, le combustible biomasse est fabriquée avec des branches, des cimes d’arbres, des essences de bois non commerciales et du bois retiré lors des coupes d’entretien des forêts. En d’autres termes, il s’agit des résidus de coupe commerciale. C’est pourquoi on parle souvent de biomasse forestière résiduelle.

Tête d abattage accumulatrice pour la récolte de combustible biomasse Remorque forestière FarmiForest avec chargeuse à bois

Habituellement le combustible biomasse est récolté avec une tête d’abattage accumulatrice. Comme le diamètre des troncs utilisées pour l’énergie est habituellement petite, la tête d’abattage accumulatrice permet de récolter plusieurs troncs avant de les poser au sol. Ceci permet un gain de temps et de rentabilité considérable. Une remorque forestière est utilisée pour sortir la biomasse de la forêt.

Cellule de séchage économique pour la biomasse

Le bois vert a habituellement une humidité entre 50 et 55%, ce qui est bien trop pour en faire un bon combustible biomasse (sauf dans le cas de certaines énormes chaudières industrielles). Il est donc important de faire baisser le taux d’humidité.

En déchiquetant du bois vert, le tas de plaquette forestière obtenue a de fortes chances de commencer à « chauffer », c’est à dire que la chip de bois va fermenter. Ceci doit être évité car non seulement la fermentation va détruire une partie de la valeur énergétique du bois, mais surtout elle présente deux risques majeurs:
– une pile de chip de bois en fermentation chauffe au point où il risque de prendre feu spontanément.
– les champignons et bactéries responsables de la fermentation forment des spores qui se logent dans les poumons lorsque la chip de bois est manipulée (par exemple lorsqu’elle est chargée dans un camion ou un silo).

Les deux méthodes les plus économiques pour diminuer l’humidité de votre combustible biomasse sont le séchage naturel et la cellule de séchage économique représentée ci-dessus.

Si le bois est laissé sous forme de branches et de troncs, il suffit de l’empiler de manière à laisser l’air circuler et en un an environ il aura séché suffisamment pour ne plus fermenter s’il est déchiqueté. On se retrouve alors avec un combustible avec une humidité de l’ordre de 35% (idéal pour les chaudières biomasse Säätötuli, mais qui risque d’être un peu élevée pour certaines autres chaudières).

La cellule de séchage économique représentée sur le dessin ci-dessus est une solution économique pour sécher la chip de bois en été. Il s’agit simplement d’un hangar (ou même d’une tente) avec un sol permettant de souffler de l’air à travers le tas de biomasse cumulé sur le dessus. Ce système ne fonctionne pas si le bois est gelé, mais fonctionne bien durant l’été. L’air peut être chauffé pour accélérer le processus, mais il fonctionne également avec l’air ambiant. Un ventilateur pousse l’air à travers la biomasse. Le but de la circulation d’air est d’évacuer l’humidité, mais surtout de garantir une présence d’oxygène dans le tas de copeaux, ce qui empêchera la microflore de partir en fermentation. Il est conseillé pour un fonctionnement optimal de connecter le ventilateur à un hygromètre pour qu’il s’arrête automatiquement lorsqu’il pleut.

L’une des étapes les plus importantes dans la production de combustible biomasse est évidemment le déchiquetage. Le bois séché naturellement peut être déchiqueté directement après le séchage naturel et stocké en piles sous abri. Il est déconseillé de déchiqueter directement dans le silo de la chaudière biomasse, car ceci risque de compacter trop le combustible et de bloquer le système de désilage. Si vous chippez directement dans le silo, assurez-vous que le flux de chip de bois sortant du chipper soit envoyé contre un mur et qu’il descendre par gravité dans le silo.

Pour chipper dans la cellule de séchage économique, il est conseillé de procéder par étapes: en premier faire une couche d’environ 1 mètre de haut (3 à 4 pieds), le laisser sécher (2-3 semaines durant l’été) avant de rajouter une couche de même hauteur et refaire l’opération.

Sur ce site, nous vous proposons une sélection de chippers adaptées à la production de combustible biomasse.

Vous pouvez voir le cycle complet de la récolte et de l’utilisation de la biomasse en Finlande sur la vidéo ci-dessous.

Les commentaires sont clos.